Les Crêpes Miracle

Les crêpes et moi, c’est tout une histoire ! C’est même une histoire familiale… Plantons le décor !

Mon Papa était cuisinier dans sa jeunesse et il connaît certaines recettes de base par coeur. Tu lui dis la quantité de farine dont tu disposes et il te balance les ratios en lait, œufs, huile… C’est quelque chose qui me fascine. Et puis surtout, de mes deux parents, c’était lui qui était chargé de faire les crêpes. J’adore ça, alors j’en réclamais souvent (non vraiment ?). Il a bien fallu qu’il m’apprenne à les faire seule pour avoir un peu la paix. Mon Papa, c’était ma référence crêpes. Il m’a aussi appris à les faire sauter. En toute modestie 😉 je suis assez vite devenue agile dans l’exercice. La passation était faite.

Devenir végétalienne et vouloir manger de bonnes crêpes

Puis je suis devenue végé…talienne à 98% et ça s’est parfois compliqué. Bon, j’ai vite troqué le lait de vache pour du lait végétal. Mais pour les œufs ce fut une autre histoire. J’ai testé une nouvelle recette complètement végétale, et ce fut un échec. Je connaissais ma chère recette de pâte à crêpes par cœur, j’avais confiance en elle. Je ne voulais pas en changer sans être sûre du résultat. Je ne supporte pas très bien l’échec côté cuisine, et une crêpe qui colle à la poêle, qui se déchire, qui fait de la bouillie, qui ne cuit pas bien… c’est tellement horripilant ! Je me trouve un peu ridicule de vous avouer que pendant près de deux ans, je n’achetais des œufs que pour faire mes crêpes. La solution est venue de ma petite sœur.  Petite parenthèse : Il s’est passé un truc marrant dans la famille. Je suis devenue végétarienne à 26 ans et ma petite sœur a « suivi » quelque mois après, en quelque sorte, en devenant directement végétalienne, hop. Bim ! Leçon d’éthique et de conviction de ce petit bout de femme d’1m50.

J’en raconte des trucs avant de donner ma recette hein ? Alors je dis MA recette, mais comme elle vient de ma sœur, qui l’a elle même trouvé quelque part (Végémiam et Des épices et des graines) et modifié… Voilà, je ne suis pas une créatrice culinaire, mais je partage. Ça devrait être libre de droit les recettes de crêpes de toutes façon 😉

Ingrédients

Pour 11-12 grandes crêpes ou une vingtaine avec une poêle au format plus classique.

– 350g Farine de blé (semi-complète, ou pas)

– 50g  Fécule (de Maïs ou d’Arrow-Root par exemple)

– 2 c. à soupe d’Huile neutre (Tournesol, Colza, mélanges)

– 50 à 75 cL de Lait végétal (ma préférence va à la neutralité du Riz ou de l’Avoine)

– 25 cl d’Eau (je peux pas faire plus clair, ah si : température ambiante)

Facultatif :

– 1 c. à café de sel

Au choix :

– 3 c. à soupe d’Eau de fleur d’oranger

– 1 Pincée de vanille naturelle en poudre

– 3 c. à soupe de d’alcool Grand Marnier

Typiquement, pour vous fournir la recette exactement comme moi je la fais c’est : farine de blé semi-complète, Maïzena, mélange 4 huiles, lait de riz, eau, sel et beaucoup d’eau de fleur d’oranger au pifomètre ! La recette de base contient une c. à café de sucre mais je n’en vois pas l’utilité. ça se sucre bien assez après cuisson des crêpes 🙂

Préparation

– Dans un GRAND saladier, verser la farine et la fécule avec le sel. Mélanger. Oui oui, il faut mélanger les éléments secs.

– Faire un puits et verser l’huile. Mais là il ne faut pas mélanger, non non. Vous allez vous compliquer la tâche pour rien.

– Ajouter le lait, petit à petit en mélangeant au fouet en même temps ou entre chaque ajout. Ceci évite que la pâte fasse des grumeaux. Ce qui arrive si on verse le lait d’un coup. Ne nie pas, je le sais car je l’ai déjà fait en mode « yolo j’ai pas le temps ». Résultat : j’ai galéré à rattraper ma bêtise et j’ai donc mis plus de temps…

– Enfin, ajouter l’eau (en 3 fois, pas d’un coup non plus) et remuer jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.

– Laisser reposer environ 2h à température ambiante (pressée ? 30 min minimum mais au frais). Cela permet aux crêpes d’être bien souples, élastiques et non cassantes, paraît-il. Je crois que le liant de la pâte à crêpes est aussi beaucoup dû au travail long de la pâte. D’ailleurs, si contrairement à moi vous ne faites pas votre petit exercice de bras et que vous avez un robot… Ne battez pas forcément vite mais laissez faire quand même mmmmmh 10 min je dirais ? La mécanique pour faire bosser le gluten, y’a que ça de vrai !

– Mélanger à nouveau. La pâte a dû épaissir en laissant de l’eau s’évaporer.  Non il ne faut pas mettre de film plastique. Déjà c’est pas écolo, et en plus, une pâte qui repose ça doit respirer. Vous pouvez donc rajouter un peu d’eau jusqu’à ce qu’elle redevienne aussi fluide qu’avant le temps de repos. Elle doit être un peu plus liquide que pour une pâte classique.

Pour la cuisson, c’est comme d’hab’, mais pour les débutants, petit guide :

– Faire chauffer la poêle, pas trop subitement, mais elle doit être bien chaude quand même avant la prochaine étape.

– Répartir quelques gouttes d’huile sur la surface de votre poêle (avec une petite pomme de terre coupée en deux ou un pinceau en silicone) pour la première crêpe et toutes les 5 crêpes seulement.
– Verser tout de suite une louche de pâte et étaler sur toute la surface en faisant tourner la poêle. Cuire 2 à 3 minutes environ.

– Retourner la crêpe qui se décolle naturellement sur les bords, et cuire 1 minute de l’autre côté.

– Recommencer jusqu’à épuisement de la pâte…

– Poser les crêpes sur une assiette, les unes sur les autres.

Fiche Recette

(à télécharger/clic droit/enregistré l’image sous)

Avec quoi on mange des crêpes vegan ?

Avec des sucreries vegan, plus ou moins saines, voici ma liste non exhaustive :

Pâte à tartiner Spéculos (Lotus ou autres), Nocciolata sans lait de préférence (incontournable !), du sucre complet bio, des confitures bio ou maison, du sirop d’agave, du sirop d’érable, des amandes effilées avec du chocolat noir fondu…

C’est facile de se faire plaisir sans exploitation animale !

Bon, si je raconte tout ça, c’est aussi pour vous amener sur la pente du végétalisme avec moi. Je suis du genre à prôner l’application des convictions et de l’éthique dans les actions, mais avec indulgence. Il ne faut pas culpabiliser de ne pas aller aussi vite que les autres. Vous pensez peut-être ne pas faire assez d’efforts dans votre alimentation partiellement végétale ? Mais peut-être que vous achetez tout Bio depuis 10 ans. Vous pensez peut-être que vous pourriez faire votre lessive maison ? Mais votre shampoing était solide avant que Lush ne devienne à la mode. Vous trouvez que votre vol en A340 lors de vos dernières vacances est une catastrophe pour votre empreinte carbone ? Mais vous allez tous les jours au boulot en vélo… Bien sûr que l’on peut toujours s’améliorer. Mais soyez donc bienveillant et mangez des crêpes 😀

Et dites-moi si vous les avez aimé, ou si vous avez d’autres astuces pour vos crêpes vegan ?

Bon appétit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *