Emménager dans une nouvelle ville – l’avant

Qu’est-ce qui se passe dans notre tête quand on s’apprête à changer de vie, à changer de ville ? Comment on s’y prend ? Qu’est-ce que l’on peut gérer et organiser ? Et au contraire, sur quoi est-ce que l’on n’a pas prise ?

J’ai donc rédigé une série d’articles sur l’avant, le pendant et l’après. J’essaie d’aborder ce sujet parfois angoissant, parfois euphorisant. Je vais tenter de vous apporter un début de réponse, des pistes pour vous détendre et des idées pour prendre ce changement avec le plus de joie possible !

Note : Je m’appuie sur ma propre expérience dans un contexte précis.

Je voulais partir vivre dans une ville que j’avais choisie auparavant, et je m’étais donné 6 mois pour trouver un job, puis un appartement. Je pouvais être logée chez un membre de ma famille dans un premier temps. Ce contexte n’est pas forcément le vôtre, il y a des tas d’autres possibilités. La plupart des conseils que j’ai tirés de mon expérience sont cependant applicables à d’autres contextes.

Dans la tête…

J’ai passé beaucoup de temps en région Centre. Laissez-moi l’appeler comme ça, je m’en fiche qu’elle ait changé de nom il y a 10 min. J’ai grandi en région Centre, ok ? Non mais. J’ai connu le Loiret, l’Indre-et-Loire, puis l’Indre. Franchement la campagne c’est joli, ça a plein d’atouts. Mais quand on n’a pas trente ans, trop de campagne tue la campagne. J’ai eu l’opportunité de m’extraire de là-bas et j’ai foncé ! Ça faisait un moment que je louchais sur le sud, et sur Lyon. Ne me regardez pas comme ça, à Châteauroux tu parles de Limoges : c’est déjà le sud tu vois.

Qu’est-ce que j’avais hâte de m’installer à Lyon ! De démarrer une nouvelle vie dans une nouvelle ville ! J’ai préparé mon arrivée durant des semaines. Je suis comme ça, j’adore bouger, déménager dans un nouveau lieu, un nouvel appart. Peut-être qu’un jour je me lasserai, mais pour le moment ça m’émerveille et m’excite toujours autant.

Des plans sur la comète

C’est de loin la partie que je préfère. Déco, salle de sport, associations, bénévolat, appart à louer, restaurants et activités culturelles, je farfouillais partout sur le web. Ce qui est drôle, c’est qu’en écrivant cet article plus d’un an après être arrivée, toutes ces informations ne m’ont pas forcément été utiles. Mais sur le moment, le fait de préparer ce projet me rendait vraiment heureuse. Je me projetais dans chaque petite tâche et petits bonheurs du quotidien. Je visualisais mes moments de temps libre, mes loisirs. Alors pour moi c’est facile, j’adore bouger. Mais je n’avais jamais franchi un pas si grand. Et même si j’adore changer de lieu de vie, d’appart, j’ai quand même besoin de savoir où je vais et de me rassurer un peu de cette manière.

Se projeter

Je vous conseille donc vivement la recherche frénétique sur internet. Repérez les lieux où vous pourrez pratiquer vos loisirs, les restaurants à tester, les lieux typiques, les jolies vues. Apprenez à aimer la ville où vous allez vivre avant même d’y mettre les pieds. Surtout si elle ne vous enthousiasme pas plus que ça à première vue et que vous subissez ce changement. Il y a forcément du bon à en tirer, n’écoutez pas vos a priori ou ceux des autres. Vous pourrez ainsi vous focaliser sur toutes les belles choses que vous pourrez découvrir et ainsi occulter celles qui vous angoissent.

Organisation et passage à l’action

Pour moi, c’est allé très vite. J’étais dans le cadre d’une recherche d’emploi, qui a duré environ 3 mois. Je suis chanceuse, j’en ai bien conscience. J’attendais donc que cela morde à l’hameçon pour partir m’installer dans la ville que je briguais. J’ai répondu à une offre, j’ai reçu un appel, en ai passé un deuxième et je partais dans la nuit pour la ville des lumières, un lundi de novembre. Le lendemain, deux entretiens prometteurs, et deux propositions d’emploi en découlent le sur-lendemain. Je n’en demandais pas tant ! J’ai commencé le boulot pour de bon la semaine suivante.

Des listes, un rétro-planning…

Quand je dis que j’attendais, ce n’est pas exactement ça, mais je ne passais pas non plus 10h par jour sur ma recherche. Je vous le déconseille d’ailleurs, moi j’étais plutôt sur une moyenne de 4-5h je pense. Voyez ça comme un travail à part entière. Consacrer lui 6-7h par jour max, en vous levant tôt, en vous organisant un minimum, en vous octroyant une vraie pause dej + des loisirs qui vous font sortir de chez vous + du sport pour vous défouler et vous bouger.

Peut-être que vous avez déjà un boulot qui vous attends dans quelques semaines à Lille ou à Bordeaux et qu’il vous faut maintenant organiser votre déménagement et tous les autres pans de votre nouvelle vie ? Dans ce cas : organisez-vous calmement, de la même façon, n’ayez pas peur de demander de l’aide et respirez. Il existe de très bon guides pour préparer un déménagement. J’avais un petit programme très bien fait chez Direct Energie. Et suite au prochain épisode…

 

Pour le prochain article, j’aborderai donc la recherche d’emploi et la recherche d’appartement.

 

Et vous, ça vous fait quoi, de démarrer une nouvelle vie ? d’emménager dans une nouvelle ville ?
Team #stress / #impatience / #mifiguemiraisin ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *